Les ingrédients d’un film de marque efficace

Les films de marque, en rapport avec un produit ou un service, constitueront 82% du trafic global d’internet à l’horizon 2020. Et pour 70% des entreprises, toutes tailles confondues, il est le moyen le plus efficace de communiquer. Mais avec le nombre de vidéos diffusées chaque jour sur internet et les Ad Blockers, n’importe qui peut décider de ce qu’il veut voir, et surtout de ce qu’il ne veut pas voir.

Quels sont les ingrédients pour que la production d’un film de marque soit efficace en terme d’engagement, de notoriété, d’acquisition et de fidélisation de nouveaux clients ?

La créativité est, de loin, le premier critère pour que les internautes français regardent un film de marque dans sa globalité. Si l’humour est une des recettes les plus utilisées, c’est aussi la pertinence du scénario, l’histoire, et de la musique du film qui forment un combo gagnant.

“Pour qu’une publicité ne soit pas rejetée par les internautes, elle doit avoir un contenu de qualité, une belle esthétique, faire rêver, raconter une histoire.” déclare Baptiste Vallon, co-fondateur de l’agence

Mais surtout le film d’une marque doit apporter de la valeur ajoutée à une communauté ou bien prouver qu’il en apporte. Selon les résultats d’une étude de sondage réalisée par Opinion Way, 94% des français valident la relation gagnant-gagnant avec les marques. En d’autres termes, les marques doivent penser leurs communications et leurs enjeux business dans un cercle vertueux avec les consommateurs.

“Les consommateurs s’inscrivent à présent dans une recherche de plaisir hédoniste, ils veulent interagir avec les marques, vivre des expériences, se divertir. La vidéo le permet. Nous avons des retours très positifs, de nos clients, sur les performances de la vidéo par rapport à la photo sur les réseaux sociaux” déclare Gaëlle Vallon co-fondatrice de l’agence

Pour qu’une vidéo attire l’attention des internautes, elle doit provoquer de l’émotion et plus celle-ci sera intense, plus la mémorisation sera effective. Tout en sachant que la joie et la colère sont les émotions que les gens vivent plus profondément que la tristesse, la peur ou la surprise.

Ensuite il faut que le contenu soit original. La marque ne doit plus créer des contenus autocentrés sur ces produits ou services mais elle doit se positionner comme un média, à l’initiative de contenus divertissants et apporter une valeur ajoutée pour sa communauté.

Le choix du format (temps et forme) est également une des conditions de réussite. Plus le public est jeune et plus le format devra être court environ 30 sd pour snapchat et instagram et 40 et 50 secondes pour Facebook. Mais les vidéos courtes peuvent aussi être des teasers de films plus long qui sont eux plutôt publiés sur les sites des annonceurs. Le format horizontal est utilisé pour 55% des publications et le format carré assure une fluidité et une optimisation des vues. Le format vertical est quand à lui de plus en plus populaire et va continuer de se développer.

Enfin pour réaliser un film de marque qui répond à la fois à une qualité d’image exigeante, à une écriture percutante et à un contenu original, il ne faut pas négliger les moyens de production.

Tout en sachant qu’une vidéo améliore le référencement de 157%, augmente l’intention d’achat de 96% et que 71% des responsables marketing affirment que la vidéo surpasse tous les autres contenus en termes de taux de conversion, il ne reste plus qu’aux marques le challenge de s’emparer de cet outil, créatif et interactif dans leur futur stratégie de communication.

Crédits photos : Laëtitia Marec